Motion CSR Région H

943 viewsMotions
Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

Ou à télécharger ici : Motion CSR H

Question is closed for new answers.
Marked as closed
0

Bonjour, à tout le monde,

Merci à Jean Louis d’abonder notre motion avec ces statistiques. Les grottes, et les activités qui tournent autour, sont par essence dans la moitié Sud de la France. Le monde souterrain est déjà connu des habitants de ces régions. Les sites qui proposent des sorties spéléo en plus de la visite classique, font déjà une promotion simple par dépliants , affiches ou informations verbales des possibilités locales pour prolonger l’expérience, soit avec des pros, soit en club, comme le rappelle Marie Françoise. Or une part très importante de ces pratiquants ne sont pas issus de la région du site même. Comme on leur apprend que les grottes ne se développent que dans certains calcaires, ils ne se voient pas poursuivre leur expérience avec des clubs à plusieurs centaines de kms. L’expérience n’est donc pas transformée,

La motion propose que l’information soit ciblée sur les possibilités de pratiques avec un club de la région d’où sont originaire les personnes. Cela élargira le potentiel d’intéressés. Les clients de ces structures originaires des régions méridionales ou septentrionales, se verront renseigner sur des clubs de proximité avec leur lieu de vie et pourront se tourner vers eux. Ainsi pour reprendre les stats de Jean Louis, si la majorité des visiteurs ne sont pas intéressés à poursuivre, disons 99% une belle majorité, alors la petite minorité de 1% des initiés avec des pro ou des grottes touristiques sera réceptive à prolonger cette activité Cela représenterait 1 500 spéléos en plus à la fédé… La proportion sera accrue en plus dans le Nord, puisque les prospects n’imaginent pas trouver un club chez eux.

La distribution de dépliants ou de flyers, comme sont nom le souligne, s’envole et n’est plus en phase avec le monde numérique actuel. Or les achats de billets se font désormais aussi par voie électronique, et là l’adresse mail est bonne… Les logiciels de billetteries sont déjà tous organisés autour de ce recensement d’adresses pour fidéliser les clients. Se passer des data aujourd’hui nous verra disparaitre demain. Dire que cela sera simple de les convaincre, non, mais si on veut capter ces initiations, alors donnons nous des moyens, actuels, de les contacter et de leur proposer une continuité dans notre activité.

Jean Séchet GE de la région H

Answered question
Vous affichez 1 des 5 réponses, cliquez ici pour afficher toutes les réponses.