Motion CSR Région H

794 viewsMotions
Loader Loading...
EAD Logo Taking too long?

Reload Reload document
| Open Open in new tab

Ou à télécharger ici : Motion CSR H

Question is closed for new answers.
Marked as closed
1

Réponse du CDS des Pyrénées-Atlantiques à la motion présentée par le CSR H.

Le CDS 64 est l’actionnaire majoritaire de la SAS La Verna Pierre Saint-Martin qui assure l’exploitation touristique de la salle de la Verna, dans le cadre d’une Délégation de Service Public. Aux visites touristiques, s’ajoutent des randonnées sportives, hors circuit aménagé, auxquelles participent chaque année environ
2 200 personnes.

La SAS La Verna PSM est labellisée FFS et assure une promotion active de la fédération. Les personnes souhaitant poursuivre leur expérience spéléologique sont invitées à prendre contact avec les structures fédérales.

Un petit livre, paru en 2019, est proposé aux visiteurs. Il contient un chapitre de 24 pages intitulé « Mieux connaître la spéléologie » et comprenant, notamment, 5 pages sur la FFS, son histoire, son organisation et ses services.

Un autre outil de promotion mutuelle vient d’être mis en place par la SAS La Verna PSM, avec d’autres exploitants de cavernes aménagées. Il s’agit du « Passeport souterrain », qui sera proposé également aux professionnels du SNPSC et aux structures de la FFS (le projet a pris du retard du fait de la crise actuelle).

A la Verna, les visiteurs intéressés par la spéléo sont donc orientés vers la FFS, mais pas spécifiquement vers les clubs de leur région d’origine, tout simplement parce que cette information fait défaut pour la plupart des visiteurs (collecter cette information et diffuser une liste de clubs ciblée prendrait trop de temps).

Pour en venir aux propositions concrètes de la motion du CSR H, le CDS 64 souhaite apporter les observations et suggestions suivantes, basées uniquement sur l’expérience de la Verna :

  • –  Les données personnelles des visiteurs sont collectées uniquement pour ceux qui procèdent à une réservation sur internet avec paiement en ligne. C’est loin d’être la totalité des visiteurs et c’est rarement le cas des participants aux visites sportives, qui doivent réserver par téléphone.
  • –  Les données collectées sur le site internet ne comprennent pas le département d’origine.
  • –  Chaque personne doit cocher (ou pas !) une case autorisant la SAS La Verna à réutiliser ses données à

    des fins de promotion du site de La Verna (à l’exclusion de tout autre usage).

  • –  Pour ce qui concerne la Verna, il n’existe donc pas, actuellement, de fichier de contacts pouvant

    répondre à la proposition du CSR H.

  • –  Si un tel fichier existait, il ne pourrait pas être diffusé en l’état pour des raisons de protection des

    données personnelles.

  • –  La constitution d’un tel fichier, et sa communication à la FFS, nécessiteraient de soumettre aux

    visiteurs (notamment ceux des visites sportives qui ne réservent pas en ligne) un formulaire où ils renseigneraient leur adresse courriel et leur numéro de département, et accepteraient la transmission de ces données à la FFS, ses structures déconcentrées et ses clubs affiliés. C’est un travail important, et qui ne constitue qu’une première étape, puisqu’il faudrait ensuite que la FFS partage cette information avec les CDS et les clubs et que ceux-ci diffusent une information à tous ces contacts avec le risque que nombre de ces messages finissent avec les spams sans jamais être lus.

    Il semble préférable de prévoir la distribution aux visiteurs d’un document papier (flyer A5 ou format carte de visite) donnant les contacts utiles à la FFS :

  • –  Adresse de la page du nouveau site internet de la FFS permettant de trouver facilement les coordonnées de clubs, par département, constamment mise à jour.
  • –  QR Code à flasher par un téléphone portable, donnant accès à la même page.
  • –  Petit texte « publicitaire » sur la possibilité de pratiquer la spéléo en club.

    Cette solution peu coûteuse est facile et rapide à mettre en place, et mériterait d’être testée. Elle a plus de chances d’être acceptée par les opérateurs touristiques qu’une transmission de données numériques.

  • MC Delmasure GE CDS 64
Answered question
0

Bonjour, à tout le monde,

Merci à Jean Louis d’abonder notre motion avec ces statistiques. Les grottes, et les activités qui tournent autour, sont par essence dans la moitié Sud de la France. Le monde souterrain est déjà connu des habitants de ces régions. Les sites qui proposent des sorties spéléo en plus de la visite classique, font déjà une promotion simple par dépliants , affiches ou informations verbales des possibilités locales pour prolonger l’expérience, soit avec des pros, soit en club, comme le rappelle Marie Françoise. Or une part très importante de ces pratiquants ne sont pas issus de la région du site même. Comme on leur apprend que les grottes ne se développent que dans certains calcaires, ils ne se voient pas poursuivre leur expérience avec des clubs à plusieurs centaines de kms. L’expérience n’est donc pas transformée,

La motion propose que l’information soit ciblée sur les possibilités de pratiques avec un club de la région d’où sont originaire les personnes. Cela élargira le potentiel d’intéressés. Les clients de ces structures originaires des régions méridionales ou septentrionales, se verront renseigner sur des clubs de proximité avec leur lieu de vie et pourront se tourner vers eux. Ainsi pour reprendre les stats de Jean Louis, si la majorité des visiteurs ne sont pas intéressés à poursuivre, disons 99% une belle majorité, alors la petite minorité de 1% des initiés avec des pro ou des grottes touristiques sera réceptive à prolonger cette activité Cela représenterait 1 500 spéléos en plus à la fédé… La proportion sera accrue en plus dans le Nord, puisque les prospects n’imaginent pas trouver un club chez eux.

La distribution de dépliants ou de flyers, comme sont nom le souligne, s’envole et n’est plus en phase avec le monde numérique actuel. Or les achats de billets se font désormais aussi par voie électronique, et là l’adresse mail est bonne… Les logiciels de billetteries sont déjà tous organisés autour de ce recensement d’adresses pour fidéliser les clients. Se passer des data aujourd’hui nous verra disparaitre demain. Dire que cela sera simple de les convaincre, non, mais si on veut capter ces initiations, alors donnons nous des moyens, actuels, de les contacter et de leur proposer une continuité dans notre activité.

Jean Séchet GE de la région H

Answered question
0

@Jean-Louis

ce qui nous fait 585 prospects pour la FFS. Ce qui n’est pas si mal, mais sur 150.000 clients et vu l’echec du Collège II comment vraiment pousser le SNPSC à nous les envoyer ? Comment demander à des centaines de pros de mettre en place cette mécanique administriative de fichier client pour pour 2 ou 3 clients chacun par an en moyenne qui pourraient pratiquer à la FFS ?

Une variante serait de faire le pendant de l’opération “une Fac un Club” que j’ai proposée à la FFS depuis tant d’années: un Pro, un Club ou un Pro, un CDS.

Answered question
0

Il est probable que lles résultats détaillés de l’étude réalisée conjointement avec le SNPSC et le PRNSN en 2018 sur les pratiquants ansi que l’autre enquête commanditée uniquement par le SNPSC puisse aussi directement donner des indications quant à la faisabilité de cette proposition.

http://www.sportsdenature.gouv.fr/lancement-d-une-enquete-sur-les-pratiquants-de-speleologie

https://ffspeleo.fr/download.php?chemin=./image/uploader/uploadify/article/pdf/&fichier=107-pv-reunions-grandes-regions-2019.pdf

A noter aussi pour cette année une étude pour les grottes aménagées (ANECAT) est planifiee.

Posted new comment

Voici quelques constats issus de l’enquête de 2018 :
– environ 150000 clients initiés à la découverte du milieu souterrain par des professionnels chaque année
– 3 millions de visiteurs chaque année dans 109 grottes aménagées
– un grand intérêt des français pour le milieu souterrain (mais une médiatisation négative de la spéléologie)
– les professionnels contribuent à améliorer cette image négative en rupture avec celle que donne les médias (agréable, insolite, sentiment de sécurité)
– 13% des clients souhaitent continuer la spéléologie dans un club (97% avec un professionnel

Jean-Louis THOMARE

0

Bonjour
le fait que la FFS soit partenaire d’une manière ou d’une autre avec des pros de nos activités, le SNPSC, l’ANECAT, etc, ne va pas pour autant compenser le travail à faire pour toutes ces structures pour adapter leur billeterie afin de proposer ou non le démarchage commercial non nécessaire à la stricte prestation qu’ils vendent, l’inclusion de la colecte du département d’origine, ainsi que les moyens de communiquer régulièrement leur fichier client à la FFS.
D’autre part, je ne sais pas pour vous mais pour moi:
je n’utilise quasi jamais le mail que je lis régulièrement, pour m’inscrire sur un site et/ou acheter un service
je coche systématiquement le refus de tout démarchage commercial/transmissions à des partenaires autres que ceux strictement réservés à l’exécution du contrat.

Accessoirement un fichier client dans le métier ça a un prix.

Qui plus est je pense que l’immense majorité des clients des grottes aménagées ne sont que des consommateurs en quête d’une activité one shot pendant leurs vacances, quant aux clients des guides/accompagnateurs sportifs je pense qu’ils verraient presque d’un mauvais oeil le transfert de leurs clients potentiels vers les clubs amateurs. De plus, sur la volonté de notre ex-présidene Mme Tanguille, il a été dépensé, en vain, un nombre incalculable d’heures de travail (sans parler des dépenses) pour mettre en place un Collège II justement avec ces gens. Lequel collège II, a été supprimé à la dernière AG faute de moyens et de résultats pour concrétiser la passerelle. La “faute” étant vraissemblablement à partager entre la FFS et le SNPSC.

Comme rien n’est à négliger pour augmenter les rangs de nos passionés, il serait quand même intéressant que les gens qui sont en contacts avec tous ces partenaires, sondent cette possibilité, pour confirmer ou infirmer, mais pas se réduite à la simple demande de leur fichier est voué à l’echec à mon avis.

Posted new comment

Réponse du bureau
Un partenariat ne peut se réduire à un fichier client qui a un coût (et un cadre avec la RGPD). Mais des actions allant dans le sens de toucher les clients des grottes touristiques pour les inciter /informer qu’ils peuvent poursuivre leur découverte du monde souterrain sous d’autres formes ont été réalisées dans le Lot et en Ardèche : dans ces départements, dans chaque grotte touristique figure un grand panneau incitant à pratiquer en club ou avec un pro (SNPSC). C’est là un exemple concret de partenariat entre la FFS, l’ANECAT et le SNPSC. Dans le prolongement, d’autres partenariat sont à poursuivre et à inventer. A charge de la prochaine équipe, de poursuivre le travail.